Guibarka Afridev

Bienvenue sur mon blog

20 juillet, 2011

Classé dans : Non classé — guibarka @ 12:36

Exclusif : Descente musclée des militaires chez le vice président de l’UFDG BAH Oury, pourquoi faire ?

Politique
Mardi, 19 Juillet 2011 10:11

bah_oury_newDe sources proches de la première formation politique de notre pays l’UFDG et corroborées par nos entrées à l’Etat major des Armées, des militaires lourdement armés seraient descendus au domicile du vice président de l’UFDG, BAH Oury.

Selon ses proches, les militaires ont fait irruption dans sa cour et auraient demandé où est BAH Oury? Les personnes trouvées sur place auraient répondu qu’il est déjà sorti et ne savent pas d’où il s’est dirigé.

L’on pourrait se demander du motif de cette descente musclée des hommes en uniformes armés jusqu’aux dents au domicile d’un leader politique civil, membre fondateur de l’Officie Guinéen des droits de l’Homme (OGDH) qui n’a rien à voir avec un coup d’Etat militaire ? Ce coup d’Etat fomenté serait-il une manœuvre dilatoire pour arrêter des leaders politiques gênants ? Alpha CONDE chercherait-il à liquider ce baron de l’opposition Guinéenne qui a toujours prôné la paix et le respect du droit constitutionnel ?

Rien n’est moins sûr.

Thierno Ibrahima Guibarka, www.guibarka afridev.com

Tel+2332751430/+233548368561

e-mail:ibrahimaguibarka@yahoo.fr

Tirs nourris près de la résidence d’Alpha Condé

Classé dans : Non classé — guibarka @ 12:34

Tirs nourris près de la résidence d’Alpha Condé

Politique
Mardi, 19 Juillet 2011 08:49

militaireDes tirs nourris ont été entendus pendant près de trois heures mardi dans le quartier de la résidence du président guinéen Alpha Condé à Conakry, touchée par une roquette, mais le chef de l’Etat est « sain et sauf », a appris l’AFP de sources officielles et auprès de témoins.

Des témoins du quartier de Kipé où est située la résidence privée du chef de l’Etat, ont parlé de « tirs à l’arme lourde » qui ont duré de 03H00 (GMT et locales) à 05H30, affirmant qu’ils provenaient de militaires.

« La maison d’Alpha Condé a été touchée par une roquette », a affirmé un journaliste de la radio-télévisioon publique RTG, qui se trouvait dans le quartier de Kipé.

François Fall, ministre-secrétaire général de la présidence, a déclaré à l’AFP que le président Condé était « sain et sauf ».

Aucune information officielle n’était dans un premier temps disponible sur l’origine et les raisons de ces tirs, ni sur d’éventuelles victimes.

Des barrages militaires ont été établis dans toute la ville et les accès au quartier administratif de Kaloum, au centre de Conakry, étaient fermés à la circulation mardi matin, selon des témoins.

Ce regain de tension dans la capitale guinéenne intervient près de sept mois après la prise de fonction, le 21 décembre 2010, d’Alpha Condé, premier président démocratiquement élu de Guinée dont l’une des premières tâches a été de mettre en place une réforme du secteur de la défense et de sécurité.

L’histoire de la Guinée a été marquée par des coups d’état et tentatives de coups d’état militaires, le dernier en date ayant porté au pouvoir en décembre 2008 le capitaine Moussa Dadis Camara, renversé un an plus tard.

C’est ensuite un régime de transition dirigé par un autre militaire, le général Sékouba Konaté, qui a dirigé le pays jusqu’à l’organisation d’une élection présidentielle en 2010 remportée par Alpha Condé au deucième tour en novembre face à Cellou Dalein Diallo qui avait accepté sa défaite.

Le 2 juillet, le colonel Moussa Keita, ancien secrétaire permanent du CNDD (Conseil national pour la démocratie et le développement), aile politique de la junte militaire de Moussa Dadis Camara dont il était très proche, avait été arrêté en pleine rue à Conakry.

Il est depuis détenu « dans un lieu tenu secret et inaccessible à sa famille » selon la Coordination des organisations de défense des droits humains (CODDH).

Avant son arrestation, le colonel Keita avait fait des déclarations à la presse sur la gestion du régime de transition du général Konaté, affirmant en particulier que ce dernier avait détourné plus de 20 millions de dollars

AFP

Coup d’Etat militaire manqué contre Alpha CONDE ?

Classé dans : Non classé — guibarka @ 12:31

Coup d’Etat militaire manqué contre Alpha CONDE ?

Politique
Mardi, 19 Juillet 2011 08:09

alpha_condeDe sources concordantes corroborées par nos confrères de l’AFP, un commando lourdement armé aurait attaqué la résidence du président guinéen Alpha CONDE à l’aube aux environs de 4h du matin. La garde présidentielle aurait tout de même réussi à repousser les assaillants et la vie de Alpha CONDE serait saine et sauve.

On enregistre un mort du côté de la garde présidentielle mais son identité ne nous a pas été révélée. Plusieurs militaires, présumés putchistes seraient arrêtés et les éléments en tenue uniformes ont quadrillé toute la ville de Conakry. Des picks ups bondés d’hommes en armes circuleraient le quartier des affaires, Kaloum.

L’on pourrait tout de même émettre des doutes sur les réelles menaces de coup d’Etat contre Alpha CONDE d’autant plus que toute l’artillerie militaire a été transférée à l’intérieur du pays depuis bientôt quatre mois. N’est ce pas une manœuvre dilatoire de Alpha CONDE pour se débarrasser des hauts gradés militaires gênants ? Ne serait-il pas une manière d’envoyer un avertissement aux leaders politiques de l’opposition qui retroussent leurs manches contre le recensement intégral car en violation de la constitution et du code électoral, en leur disant que même les militaires n’ont rien pu contre lui à plus forte raison des simples civils ? Ne serait-il pas une manière de faire oublier à la population de la cacophonie au sein du gouvernement à propos des surfacturations des engrais et des détournements des fonds alloués à la campagne agricole puis à son incapacité de fournir de l’eau et de l’électricité aux Conakrycas ? Les militaires arrêtés ne seront-ils pas forcés à indexer les leaders de l’opposition comme étant derrière ce putch manqué ?

Wait and see.

Thierno Ibrahima  Guibarka, www.guibarka afridev.com

Tel+233275143080/+233548368561

e-mail;ibrahimaguibarka@yahoo.fr

Classé dans : Non classé — guibarka @ 12:25

La résidence du président Condé attaquée par un commando armé

Politique
Mardi, 19 Juillet 2011 07:11

alpha_condeLa résidence du président guinéen Alpha Condé a été prise pour cible tôt ce mardi matin par un commando lourdement armé, mais le chef de l’Etat se trouve en sécurité et les assaillants ont été repoussés, a-t-on appris de source proche de la présidence.

«Le président était là [lors de l'assaut], mais il est sain et sauf», a indiqué cette source. La garde présidentielle a réussi à repousser les assaillants. La résidence, aux abords de la capitale Conakry, a été sérieusement endommagée par les combats.

Alpha Condé, opposant historique, a remporté l’élection présidentielle de Novembre dernier, considérée comme le premier scrutin démocratique de l’histoire de l’ancienne colonie française.

Ibrahima Guibarka

tel+233275143080/+233548368561

e-mail ibrahimaguibarka@yahoo.fr

29 juin, 2011

Lettre ouverte au president de la Republique le Proffesseur Alpha Conde

Classé dans : Non classé — guibarka @ 19:38

  Lettre ouverte au president de la Republique le Proffesseur Alpha Conde

                          Lettre ouverte au president de la Republique le Proffesseur Alpha Conde clip_image002Monsieur le President de la Republique,

Je me permets, Monsieur le Président, de vous écrire cette lettre afin de vous entretenir de deux(2) problèmes, qui gagnent le terrain dans notre  pays,depuis que les accords de ouaga ont ete signes : l’ethnocentrisme et a mauvaise politique au sein de notre administration.

En effet, malgré les engagements present par le capitaine Moussa Dadis Camara et le Generale Sekouba  Konate pour render le pouvoir au civile,l’ethnocentrisme et la mauvaise politique a belle et bien eut sa place dans notre pays.

L’ethnocentrisme n’est que le résultat de nombreux autres problems:

La haine et la segregation semmer par la premiere Republique pour des raisons egoistes et dictature afin de diviser pour regner.

La mauvaise mentalite de nos cadres qui tournaient autour du General Lansana Conte afin de s’enrichir avec nos contribuables,c’est qui a permis de developer la pauvrete de nos citoyens et la corruption,la gabegie financiere est devenu le code de la gouvernance…

L’absence d’un etat de droit ayant une justice credible,et une volonte des autorites de faire la lumiere sur les evenements douloureux precedents afin d’aboutir a une reconciliation Nationale.

Manque d’information sur l’attentat perpetre contre le Capitaine Moussa Dadis CAMARA depuis le 03 Decembre 2009, qui jusqu’au moment que je draisse ces quelques lignes se trouve au Burkina Fasso

Votre maniere de faire la champagne presidentielle,en se rendant sur une partie du territoire et laisse l’autre,l’intoxication alimentaire en accusant toute une communaute pour des simples raisons politique machiavelique qui a entrainer des consequences des deplaces de Siguiri,Kankan,…

La formation de votre gouvernement base sur des criteres partisans et non des competences.

Manque de dialogue entre le pouvoir et l’opposition pour nous sortir de ce chemin obscure.

     Je me permets par cette lettre de prendre un peu de votre temps, vous qui en manquez tant. Je vous en prie, ne vous arrêtez pas en route, lisez cette lettre jusqu’au bout même si vous ne partagez pas mon opinion. Et ne la jetez pas, elle est trop importante pour la nation guineenne.

La mauvaise politique ou la nouvelle dictature qui a reussit a donner raison a l’ancien dictature et qui se dite prete a amener la Guinee dans une guerre civile,il est temps que vous la stopper,monsieur le president.

Cette dictature est cause par des mauvaises personnes qui tournent autour de vous et qui n’ont aucune vision pour le Developpement,mais des visions de chatans,ils ont finis par vous changer,monsieur le president,je vous suggere de lire mes quelques 6 questions comme vous aimer le nombre 6(Dieu merci que la constitution dite que c’est 5ans et non 6ans)

1-Pensez vous que les guineens sont inhumains?si votre reponse est oui,je vous dis bravo!alors continuer votre mauvais chemin,les guineens se reveuillerons un jour pour vous repondre.

2-Pensez vous evoluez contre l’evolution du temps?si votre reponse est oui,je vous dis que vouloir aller contre l’evolution du temps c’est vouloir aller contre soi meme,vouloir diriger la Guinee de 2011 comme celui de 1958,c’est de vouloir marcher sur le chemin des mauvais home qui merrite que l’enfer,et dans ce cas vous vous retrouverez dans un chemin obscure eternal.

3-etes vous rassurer que vous reuissirez jamais avec ce gouvernement de recompense?si votre reponse est non,je vous dis oui,vous reuissirez jamais avec ce gouvernement car,c’est un gouvernement sans programme et bidon.

4-Qu’attendez vous de limoger ou appeler a demissionner ce Facinet que votre paysage exterieur avait designe comme mediateur de la Republique,en fermant les yeux et violalant la constitution don’t vous devez etre le premier gardien,permettez moi de vous dire que ce Facinet est votre premier enemi,enemi de la nation entire car,il est enemi de la constitution du pays?

5-Pensez vous de gagner les elections legislatives,et que c’est pour cette raison que vous accepter de suivre votre mauvais paysage exterieur?si oui,je vous dis non que vous aller pas gagner ces elections,je dis bien gagner et non faire un mascarade electorale qui pourrait plonger le pays dans ce que veut les enemis  de la Guinee.

6-Croyez vous que vous etes d’accord avec votre paysage ou pensee einterieur?si oui vous dites oui,je vous dis non,monsieur le President,votre paysage interieur est tres noble,honete,qui revait d’etre le Mandela de la Guinee en reconliant la population,defendre la constitution et respecter la loi,en instaurant un etat de droit,une justice credible.

 

Si vous lisez ces mots, c’est que vous avez accepté de lire la totalité de ma lettre, je vous en remercie grandement et je souhaite que vous changer votre paysage exterieur par ce lui de l’interieur afin de pouvoir changer aussi les mauvaises paysages exterieurs des autres qui est la base de tous les maux de notre pays.

 Acceptez mes sentiments distingués,

                                                                                                                    TOLO T   Ibrahima Guibarka

                                                                               ibrahimaguibarka@yahoo.fr                                              

 

28 juin, 2011

Alpha Condé guetté par le syndrome Wade

Classé dans : Non classé — guibarka @ 15:21

Alpha Condé guetté par le syndrome Wade

Politique
Lundi, 27 Juin 2011 13:35

abdoulayewade«L’homme supérieur est influencé par la justice, l’homme vulgaire est influencé par l’amour du gain» (Confucius)

Ils avaient tous été pendant des décennies dans l’opposition dans leur pays respectif. Et puis, ils font partie tous les deux, de l’intelligentsia africaine. Le premier est un professeur agrégé. Il a milité au sein de la Fédération des Etudiants d’Afrique noire Francophone (FEANF). Le second a été un avocat de renom dans son pays et en dépit du fait qu’il ne soit pas comme le premier, titulaire d’une agrégation, du point de vue diplômes et personnalité intellectuelle, il n’a absolument rien à lui envier.

Alpha Condé fut un farouche opposant aux régimes tyranniques d’Ahmed Sékou Touré et Lansana Konté. Abdoulaye Wade, quant à lui, était connu pour son opposition aux présidents Léopold Sédar Senghor et Abdou Diouf. Il y a quelque chose de notable pour le cas de la Guinée-Conakry comme pour celui du Sénégal. Le premier pays n’avait jamais été une démocratie et le nouveau président devrait œuvrer à y laisser un nom : l’homme qui aura apporté la démocratie pour la première fois en Guinée. Curieusement, les actions de Condé contribuent aujourd’hui à maintenir son pays dans son état initial de pays hors-la-loi.

Le second, le Sénégal, s’était toujours voulu un modèle de démocratie et tout le monde d’ailleurs s’accorde en Afrique à reconnaître à Senghor, en dépit du manque d’alternance au pouvoir qui avait caractérisé son long règne, des efforts qui lui auront permis de mettre en place des structures qui permettaient de considérer le Sénégal comme une référence démocratique sur le continent. Lesdites structures ont fonctionné normalement jusqu’à l’avènement d’un certain « joli pépé» défraîchi et usé par l’âge et dont le charme contrastera cruellement avec « la belle œuvre titanesque » à laquelle il se livre depuis quelques années.

Tout le monde sait les conditions magiques dans lesquelles Alpha Condé a été porté au pouvoir. Lors d’une interview accordée la semaine dernière à RFI, « la victime » de la première élection « démocratique » guinéenne, Cellou Dalein Diallo (CDD), a dénoncé les multiples violations de la constitution dont l’une a permis à Condé de nommer un très proche, Fassiné Touré, médiateur de la République. En conférence de presse publique donnée il y a quelques jours, Fassiné Touré déclarera que les peuhls (ndlr : CDD est peuhl) n’ont qu’à se contenter du pouvoir économique (ndlr : ils sont les grands opérateurs économiques en Guinée) qu’ils ont, et que les autres communautés n’ont qu’à se partager le pouvoir politique. Il ajoutera que si jamais les peuhls arrivaient au pouvoir, ce serait la guerre civile. Ceci permet de voir jusqu’à quel point Alpha Condé constitue un danger pour la réconciliation en Guinée, de même que pour la démocratie.

Rappelons qu’il y a quelques semaines, de retour d’un voyage, CDD s’était vu interdire le droit d’être accueilli par les militants de son parti. Ceci sera à l’origine d’un affrontement ayant occasionné des blessés et au moins un mort. Deux militaires assurant sa sécurité, selon CDD, seront arrêtés, jugés et condamnés à des peines de prison, de même que quelques jeunes Guinéens. L’opposant et « démocrate » qui critiquait certaines pratiques hier, s’en accommode aujourd’hui. Alors que reprochait-il aux régimes précédents ? Que l’on ne s’étonne pas de voir plus tard Alpha Condé vouloir s’incruster au pouvoir comme Wade. C’est ainsi que cela commence.

De son côté, dans sa logique de se maintenir à tout prix au pouvoir ou de se faire remplacer par son fils Karim, Wade noie la démocratie sénégalaise et jette du discrédit sur sa propre personne. Nous n’en voulons pour preuve que son projet de loi constitutionnel instituant l’élection simultanée du président et du vice-président de la République. Il tient à pousser son pays au rang des Etats voyous du continent dirigés pour la plupart par des irresponsables qui n’ont que faire du bien-être de leur peuple. Que reproche Wade à Kadhafi à qui il demande de quitter le pouvoir ? L’Afrique est maudite, lorsque ses démocrates d’hier se comportent en dictateurs ou demandent aux autres de faire ce qu’ils rechignent à faire eux-mêmes

BAH Ibrahima Guibarka

Tel+233548368561

Classé dans : Non classé — guibarka @ 15:14

Affaire des 22 millions de dollars : La BCRG nie toute trace et dément les mensonges infondés de Sékouba KONATE

Politique
Mardi, 28 Juin 2011 08:45

sekouba1Les langues se délient et on commence à y voir plus clair sur la destination des 22 millions de dollars remis à l’ancien chef de la junte le capitaine Dadis CAMARA par la SAG (Société Aurifère de Guinée) au lendemain de la prise du pouvoir par ce dernier. Depuis la sortie fracassante de l’ancien secrétaire général du CNDD le colonel Moussa KEITA dans une interview accordée à l’un de nos confrères, ces 22 millions de dollars continuent de faire couler beaucoup d’encres et de salives.

Dans cette longue sortie médiatique, le colonel Moussa KEITA affirme sans embase et avec beaucoup de précisions « Le Général Konaté a fait le coup d’Etat contre le capitaine Dadis CAMARA à cause de ces 22 millions de dollars. La Preuve est que dès qu’il est monté au pouvoir, les 22 millions de dollars ont disparu. Il a fait croire que c’est avec cet argent qu’il a acheté des tenues aux militaires. Mais ce n’était pas vrai. Toutes les tenues ont été offertes par le Colonel Kadhafi. Si le professeur Alpha Condé veut que les audits soient crédibles, il doit auditer tout le monde y compris le Général Konaté». Après ces accusations que plusieurs guinéens qualifient de fonder et très proche de la réalité, la réplique du général KONATE ne s’est pas fait t’attendre. C’est via certains de nos confrères qui se sont malheureusement convertis en son cabinet de communication que l’ancien président de la transition Sékouba KONATE a déclaré: « Les 22 millions USD sont encore disponibles dans les comptes de la banque centrale de la République de Guinée. Le président Alpha Condé et les autorités de la BCRG sont tous au courant. Vous pouvez y vérifier…Tout le reste n’est qu’une diversion…»

Nos confrères ne s’arrêtent pas là et déclarent avoir appelé la BCRG pour des fins d’enquêtes. Selon eux, voici la réponse fournie par la BCRG :

« En général, la BCRG ne se mêle pas des polémiques. Cependant, je peux vous confirmer que le montant des 22 millions de dollars américains dont on fait allusion, est encore disponible dans le compte du trésor public guinéen. Il n’est jamais sorti des caisses de la BCRG et fait partie des comptes de l’État…. »

Ces déclarations de vos confrères constituent un mensonge infondé qui n’a tête ni queue déclarent plusieurs cadres de la BCRG qui affirment mordicus l’absence de toute trace de ces 22 millions dont parle l’ancien président de la transition.

Chez nous à www.guinee58.com, fidèle à notre réputation d’enquêtes et de recoupages d’informations, nous avons cherché à y avoir plus clair. C’est ainsi que nous avons joint les services du premier vice gouverneur Yéro BALDE qui nous affirment qu’il n’y aurait aucune trace de ces 22 millions de dollars au sein de la BCRG, informations corroborées par les services de la comptabilité de la dite banque, il serait peut être temps que nos confrères et Sékouba KONATE nous disent dans quels services cet argent aurait il des traces au sein de la première institution bancaire de notre pays ?

En tout état de cause, toute cette cacophonie dénote le laxisme, le laissez aller, les magouilles, le favoritisme de ses proches,…dont Sékouba KONATE a fait preuve durant la transition et que les guinéens contineuent de payer le lourd tribut; Alors que lui et ses proches dont un certain Tibou KAMARA sabrent du champagne dans les luxueux hôtels et palaces à travers le monde aux frais de nos pauvres contribuables analyse Sékou SOUMAH éditorialiste politique et consultant de notre quotidien online.

En l’absence de cet argent à la BCRG contrairement à ce qu’affirme Sékouba KONATE, nos équipes sur le terrain continuent d’élucider toutes les pistes pour vous donner avec précisions le lieu d’atterrissage de ces 22 millions de dollars.

Pour terminer, de par cette déclaration fracassante de Sékouba KONATE, il  dément les mesonges de Alpha CONDE qui a affrimé que son regime n’a trouvé que 400 dollars americains au sein de la BCRG. On pourrait également se poser la question, si cet argent a été effectivement remis au régime de Alpha CONDE, pourquoi ces 22 millions de dollars ne figurent-ils pas sur le budget présenté au CNT par le gouvernement? 

Affaire à suivre…

Zenab BANGOURA, www.guinee58.com, Conakry

1 juin, 2011

L’INDIFFERENCE DES NOS INTELLECTUELS MET LA GUINEE EN RETARD…

Classé dans : Non classé — guibarka @ 15:47

                       

L’INDIFFERENCE DES NOS INTELLECTUELS MET LA GUINEE EN RETARD…

Que devient la Guinée?
 

 

 La Guinée est l’un des rares pays au monde qui piétine encore les droits et les libertés fondamentales de ses citoyens, à cause de l’indifférence  de la plus part de ses cadres.

Le silence des intellectuels sur les exactions répétées des gouvernements sanguinaires, est avant tout, un silence coupable, un silence complice. Un bon nombre de cadres guinéens sont indifférents à la situation socioéconomique et politique du pays, estimant même qu’ils sont des victimes au même titre que le reste de la population civile. Ils fuient leur responsabilité civile de s’impliquer dans le développement, abandonnant le pays entier entre les mains d’extrémistes qui ne pensent qu’à satisfaire leur boulimie du pouvoir. Depuis 1958, les intellectuels qui ont servi la Guinée et qui la servent actuellement ont laissé les politiciens manipuler et diviser les communautés pour renforcer leur pouvoir. Un éminent intellectuel français du nom de Jacques Attali disait sur une chaine publique française : « Un intellectuel qui n’agit pas, est une marionnette au service de quelqu’un d’autre ». Effectivement cela se vérifie avec les intellectuels guinéens qui ont toujours été des marionnettes au service d’un président qui, n’est forcément pas un intellectuel digne de nom.

 

Qu’attendent-ils pour s’engager dans la lutte pour le véritable changement ? Sont-ils résignés de voir le pays se développer un jour ?  Sont-ils complices de cette communautarisation de l’appareil administratif du pays ? Maintenant que la situation socioéconomique et politique se complique que faut-il faire pour réveiller et conscientiser les intellectuels guinéens ?

 

Par ces temps qui courent dans les pays en voie de développement où la soif de la démocratie appelle à la mobilisation civique, à l’implication de tous les dignes citoyens, les intellectuels guinéens devraient s’en inspirer pour revendiquer et exiger un véritable débat sur le processus de démocratisation de leur pays. Il est temps que la Guinée sorte de l’impasse politique pour jeter les bases d’une véritable démocratie, une démocratie qui permettra aux citoyens de mettre leur compétence au service du pays sans aucune considération régionaliste et ethnique. Cependant, pour arriver au stade du développement, il est impératif que les dignes intellectuels du pays s’impliquent d’avantage dans la vie sociale, politique et économique de la République, en apportant leur contribution dans la résolution des problèmes quotidiens des populations rurales et urbaines. Ils doivent considérer le développement de la Guinée comme leur droit, qu’il faut impérativement respecter pour leur propre bien être. Il n’est plus question d’abandonner la gestion des deniers publics entre les mains d’un petit groupe d’extrémistes qui ne compte que sur le soutien d’une milice armée. Le temps est venu de mettre fin à cette politique de leurre qui nous éloigne du vrai débat politique qui pourtant, devrait nous guider dans les recherches de solutions pour développer le pays. C’est avec la synergie de tous les intellectuels démocrates du pays que nous pourrons arriver à diagnostiquer avec certitude ce mal qui ronge la Guinée depuis son indépendance. Quoi qu’il en soit, il faut souligner que le débat doit être porté dans les milieux intellectuels pour leur démontrer que leur indifférence aux problèmes sociopolitiques met en péril le tissu social du pays. Il est d’ailleurs facilement prouvable que l’indifférence des intellectuels affecte directement le tissu social guinéen. Nous nous rappelons encore l’intoxication mensongère de l’opinion nationale par l’alliance arc-en-ciel conduite par l’actuel président, comme quoi « des peulhs ont empoisonné les militants du RPG » alors que tout cela a été monté dans le but de délocaliser les militants du camp adverse de la Haute Guinée et de la Forêt. Malheureusement aucun intellectuel n’a osé apporter un démenti formel à cette intoxication. Le médecin qui avait  honoré ses études en rejetant l’hypothèse d’un empoisonnement, a été tout simplement demi de ses fonctions. Les intellectuels ont gardé le silence complice qui a conduit aux massacres d’innocents citoyens à Siguiri et à Kouroussa. Ils ont fuit les places publiques pour démentir cette manipulation ethnique,  pourtant si la Guinée brûle, ils brûleront avec et le vent qui soufflera après emportera les cendres de leur corps. Les récents propos scandaleux de Facinet Touré, soit disant médiateur national, mettent en cause les fondements de notre constitution. Il oublie que les guinéens sont égaux en droit et en devoir face à l’Etat. Malgré la gravité de ces propos qui touchent directement le tissu social, les intellectuels ont refusé d’en débattre. Hors mis la réaction d’un Parti politique en l’occurrence l’UFDG, aucun intellectuel ou Parti politique n’a condamné ces dires du médiateur national.  

 

Les intellectuels guinéens doivent savoir qu’à un moment donné de la vie, la politique peut devenir un droit dans une société qui souhaiterait en arriver à une maturité collective. Dieu sait que nous voulons tous une maturité politique pour l’ensemble des guinéens et pour y arriver, il est plus que nécessaire que les intellectuels jouent le rôle de formateur, d’informateur et également de sensibilisateur.

 

 L’élite guinéenne a de près ou de loin une part de responsabilité sur ce qui se passe dans le pays, soit elle est complice de ce groupe d’extrémiste qui divise les communautés pour régner depuis l’indépendance, soit  elle refuse délibérément de jouer son vrai rôle, celui d’animer le débat démocratique avec des arguments objectifs susceptibles de s’opposer aux arguments basés sur l’utilisation et la manipulation des communautés rurales. Elle est très loin d’honorer ses nombreuses années d’études dans les pays démocratiques tels que : la France, les Etats-Unis, la Belgique, la Suisse, l’Angleterre etc.…..Malgré ces années, notre élite  n’a pas eu l’intelligence de copier le bon exemple que les élites de ces pays respectifs exercent pour défendre les intérêts de leur peuple.

 

 Le peuple de Guinée et ses amis ignorent le somnifère que son élite a pris durant toutes ces années car, c’est une élite endormie, inactive, soumise, paresseuse ; préférant la facilité au labeur, le mensonge à la vérité, l’obscurantisme à la lumière. Et pourtant, elle a le potentiel requis pour mener à bien ce combat pour le changement démocratique mais pour le moment elle se lasse en voyant le peuple s’engouffrer dans la misère totale.

 

Il est temps que le peuple de Guinée  réveille et mette son élite face à ses responsabilités civiles, c’est maintenant où jamais, sinon nous risquons à notre tour de léguer une Guinée ethniquement divisée à nos enfants et à nos petits enfants. Le peuple a toujours été victime de la trahison de son élite intellectuelle et l’est aujourd’hui encore. C’est une élite qui a failli à son devoir patriotique c’est-à-dire le devoir de développer la Guinée pour que tous les enfants de ce beau pays aient un avenir promoteur, pour que les femmes de ce beau pays s’épanouissent et que les sages de ce  pays aient des derniers jours paisibles.

 

A l’image de la Côte d’Ivoire, la Guinée court un grand danger de guerre civile si les intellectuels ne se réveillent pas pour contredire les propos des politiciens sans état d’âme. Les signes annonciateurs d’une regrettable guerre civile se multiplient sur la place publique. Des affrontements interethniques de Yomou, aux propos de Facinet Touré en passant par l’attitude d’Alpha Condé, la République de Guinée accumule les ingrédients pour allumer les feux d’une guerre civile.

 

C’est maintenant que les intellectuels guinéens doivent agir pour préserver et renforcer le fragile tissu social du pays. Ils ont intérêt à se réveiller avant que le feu qu’allument les politiciens ne les emporte dans leur sommeil. Ce réveil passera par un véritable mouvement dialectique  qui est le propre de la nature humaine et qui permettra sans doute  de démontrer le contraire de ce que nous montrent les ennemis de la République. Le principe de la dialectique est en chaque homme, il doit être instauré dans le débat politique guinéen, c’est aux intellectuels de l’imposer. Malgré l’austérité du gouvernement, les moyens pour créer un tel mouvement dialectique sont là : radios privées, les journaux indépendants et les sites internet…

 

Qu’Allah réveille nos intellectuels et nous débarrasse des ennemis de la Guinée.

Amen!

 

Marwane Diallo.

29 mai, 2011

Classé dans : Non classé — guibarka @ 21:07

Pub Guinéenews - Guinea Line & Logistics

Révue de presse : Revue de presse:Incompréhension entre le président et le médiateur de République;hausse des salaires des militaires.
posté le 29 mai à 10h54 | mis à jour le 29 mai à 10h59 | affiché 1195 fois
Ibrahima guibarka BAH
 revuepresseIncompréhension entre le médiateur de la République et le président Alpha Condé; poursuite judiciaire contre le gouverneur Sekou Resco Camara dans l’affaire Zakariaou Diallo, l’augmentation à 50 pour cent des salaires de l’armée; la vie chère…sont les principaux thèmes traités dans les journaux guinéens la semaine écoulée.

‘Incompréhension entre le président de la République et le médiateur de la République’ met à sa Une Le Démocrate no 558 du mardi

Le journal rapporte « Pour éclairer la lanterne de l’opinion et mettre fin aux rumeurs les plus folles qui circulent sur ses rapports avec le président de la République, le général Facinet Touré, médiateur de la République a animé un point de presse à son domicile sis à Nongo. Dans son exposé, le général Facinet Touré commence par expliquer le rôle du médiateur de la République qui, selon lui, ‘est un recours pour l’administration, pour les citoyens et un conseiller pour l’administration. Et d’ajouter je suis allé faire cinq pays: Dakar, Bamako, Ouaga, Cotonou, Paris pour me mettre à l’école de la médiature »

Selon Facinet Touré cité par le journal « le rôle du médiateur n’est pas de réconcilier les Guinéens. Il y a des gens qui sont regroupés dans un coin pour dire que je suis d’Alpha Condé, je ne suis pas neutre. Ça n’a rien à voir. Quant à l’administration du médiateur, précise le conférencier, elle comporte 46 personnes avec des démembrements ministériels dans les chefs lieux de régions dans les préfectures et dans les sous préfectures.

Concernant le mal entendu qui existerait entre le président de la République et lui, il affirme, il y a de l’eau dans le gaz dans leurs rapports. C’est dans la nature humaine, je qualifie cela d’incompréhension c’est tout. Le médiateur de poursuivre ‘le président m’a laissé faire cette mission. A mon retour, c’est à lui que je dois rendre compte. Mais, jusqu’à présent, je monte et descends avec mon rapport de mission. Je ne suis pas encore reçu pour faire mon compte rendu et demander les moyens qu’il me faut. Je suis allé en mission, nous étions d’accord. Je suis revenu, je n’arrive pas à le voir. Donc il y a incompréhension quelque part entre le président de la République et moi… »

« Concernant la crise sociopolitique engendrée par la présidentielle, Facinet ne va pas par quatre chemin affirmant ‘ne rien avoir contre les peuls, sa mère, étant elle même, une femme peule de Dalaba. Mais que ceci ayant le pouvoir économique, grâce à leur sens d’affaires devraient laisser le pouvoir politique aux populations originaires des trois autres régions. Cela pour la quiétude dans la cité.’ relève le journal

‘Tribunal de première instance de Dixinn: bientôt le gouverneur Resco au ban des accusés’ s’exclame Le Défi no 196 du lundi

L’hebdomadaire souligne « L’affaire de Zakariaou Diallo, décédé après avoir reçu une balle à la gorge lors de la réception de Cellou Dalein Diallo, le 3 avril dernier, ne cesse d’alimenter la chronique… »
D’après notre confrère  » Le mardi 17 mai, le président des Nouvelles forces démocratiques, Mouctar Diallo, en compagnie de son vice président Etienne Soropogui et Me Amara Bangoura, l’avocat chargé du dossier était dans les locaux du tribunal de première instance de Dixinn. Mouctar Diallo a été entendu par le juge d’instruction dudit tribunal, suite à la plainte que son parti NFD avait porté contre x sur le meurtre de son militant. A l’issue de cette audition, le président des NFD a fait savoir que, bientôt une poursuite judiciaire sera ouverte contre la personne du gouverneur de la ville de Conakry, Sékou Resco Camara par le procureur dans cette affaire. Selon Mouctar Diallo, ‘le gouverneur a fait trop de bruit. Donc il doit être entendu. Parce que nous sommes dans un État de droit. Nul n’est au dessus de la loi, même le président de la République est soumis à la loi… »

‘Hausse des salaires: les militaires se frottent les mains’ note L’Indépendant en page intérieure

Le journal rapporte « le président Alpha Condé a annoncé, mardi dernier, au cours d’une visite au Camp militaire Alpha Yaya Diallo, la garnison des bérets rouges, le corps d’élite de l’armée guinéenne que son gouvernement va payer les 50 pour cent d’augmentation de salaire promise aux forces armées à la fin de ce mois de mai. Alpha Condé a fait ces déclarations à la veille de son départ pour la France où il doit prendre part au sommet du G8 prévu à Deauville »
Et de poursuivre « Alpha Condé promet également de donner les autres 50 pour cent aux militaires après les législatives. Cela va faire 100 pour cent d’augmentation. Cette promesse électorale avait été faite aux forces armées lors de la campagne du 2è tour de la présidentielle… »

A en croire le journal « Ces derniers temps, le mécontentement était palpable chez certains militaires dans les casernes de la capitale à cause du non respect de cette promesse. Une source diplomatique avait alors exprimé ses inquiétudes de voir des militaires se mutiner comme c’est le cas actuellement au Burkina Faso où le gouvernement peine à rétablir la calme dans les camps »

« Cette augmentation de salaires des militaires ne sera pas du goût des fonctionnaires de l’administration publique. Et il n’est pas exclu que des mouvements de grève éclatent dans le secteur de l’enseignement à la veille des examens prévus au mois de juillet… » prévient le journal

‘Cherté de vie: toujours à l’ordre du jour’ constate en page intérieure le bimensuelle d’information Le Standard no 090 du 26 mai

Le bimensuel relève « En marge de l’inauguration du nouveau pont de Forécariah, le nouvel élu à la tête de la République a publiquement annoncé que ‘la Guinée commence à sortir la tète de l’eau’. Cependant, sur le front social, l’heure est toujours encore aux attentes. »

Et de souligner, « Avant cette déclaration, il convient de rappeler que le professeur Alpha Condé estimait plutôt que la Guinée était dans un puits qu’il convenait d’en sortir en optant pour une thérapie de choc. Plusieurs semaines donc après une sortie quelque peu empreinte de pessimisme, le président de la République veut sans doute faire dans l’optimisme. Il a beau soutenir que la Guinée commence à sortir la tête de l’eau, les indicateurs sont encore au rouge. Le prix des denrées de première nécessité sont plus insupportables pour le panier de la ménagère. Certes les nouvelles autorités ont consenti pas mal d’efforts en subventionnant notamment le riz. Il n’en demeure pas moins qu’aujourd’hui que le prix du sac de riz avoisine les 300.000 Francs guinéens. Ce qui contraste avec le prix de 160.000 francs auquel le riz subventionné était tout dernièrement vendu. Outre le riz, il y a plusieurs autres denrées de consommation non encore accessibles aux bourses faibles. Du kilogramme de viande qui tourne aujourd’hui autour de 30.000 francs en passant par le pain ou la simple glace alimentaire la limite de l’insupportable est presque franchie… »

Selon notre confrère « Pour palier la période de soudure, toute une panoplie de mesures avait, pourtant, été annoncée par le gouvernement du premier ministre Mohamed Saïd Fofana. Cependant, force est de constater aujourd’hui que le riz du professeur Alpha Condé, comme aiment l’appeler certains consommateurs, manque pratiquement à l’appel sur les marchés de la capitale guinéenne. Et face à la cherté de la vie, les ménages guinéens ont du mal à joindre les deux bouts…. »

« Dans cette optique, le taux des devises a beau être maitrisé, il n’en demeure pas moins que les prix restent et demeurent inchangés. Pire d’un coin à un autre, d’une boutique à une autre, la différence observée dans les prix est souvent criarde…. » constate notre confrère.

A la semaine prochaine.

Ibrahima guibarka BAH
Dakar, Senegal 221.706011399

Classé dans : Non classé — guibarka @ 20:30

Gouvernance politique : « le Général Lansana Conté est plus démocrate qu’Alpha Condé », a déclaré Bah Oury de l’UFDG

BAH Ibrahima guibarka

TEL/+221706011399

ibrahimaguibarka@yahoo.fr

 

 

 

 

Assassinat de Zakariaou Diallo : L’UFDG porte plainte et la justice Guinéenne refuse de prendre les plaintes portéss contre le Gouverneur de Conakry.

  Bah Oury, Vice-Président de l’UFDG

Bah Oury, Vice-Président de l'UFDGAccompagné pour cette circonstance du collectif des avocats de l’UFDG, le vice-président de l’Union des Forces Démocratique de Guinée, Bah Oury,  était face à la presse, hier vendredi 27 mai, à la Maison de la Presse sise à Coleah pour discuter de l’actualité politique guinéenne.

Dans cette conférence qui a duré deux heures d’horloge, Bah Oury, n’est pas allé du dos de la cuillère pour dénoncer la manière de gouverner du Pr Alpha Condé, qu’il qualifie d’ailleurs ‘’d’hors la loi’’.

Pour lui, la plupart des actes que pose le Chef de l’Etat guinéen vont à l’encontre des lois de la République. Pour preuve, il citera entre autres le récent décret nationalisant les industries dont certaines n’existent que de nom. Pour Bah Oury, avant de prendre une telle décision, les autorités en place auraient dû se soucier ‘’des réalités juridiques de ces entreprises qui avaient été privatisées depuis longtemps.

Il a aussi fait cas de la condamnation des militants de l’UFDG et les gardes rapprochés du président du parti, Cellou Dalein Diallo, arrêtés le 3 avril dernier à l’occasion de son retour à Conakry. Selon Bah Oury, même le droit le plus élémentaire qui est celui de manifester, est violé en Guinée.

« On ne respecte pas la constitution, on fait du n’importe quoi. On nationalise des entreprises qui ont été privatisées il y a plus de 25 ans sans se poser les questions sur la réalité juridique de ces entreprises. On chasse des investisseurs manu militari au profit d’autres investisseurs qui sont les amis de M. Alpha Condé. On emprisonne des gens indépendamment du respect du droit », a-t-il dénoncé.

Comme pour appuyer sa thèse, le numéro deux de l’UFDG affirme en ces termes :     « J’estime personnellement qu’à l’espace de cinq mois de gestion, avec tout le passif que traîne M. Alpha Condé, de ce point de vue, le Général Lansana Conté est plus démocrate que lui (Alpha Condé) ».

Abondant dans le même sens, les avocats de l’UFDG qui se sont prononcés sur les questions juridiques concernant l’évolution de certaines plaintes que l’UFDG a déposées devant les juridictions nationales, restent pessimistes sur l’issue de ses dépôts.

Les avocats ont expliqué qu’ils ont de sérieuses difficultés pour déposer  deux plaintes devant le doyen des juges d’instruction.

« Je vous disais qu’au retour d’El hadj Cellou Dalein Diallo, les dérives qui ont été occasionnées, deux plaintes ont été initiées. Une contre le Gouverneur de la ville de Conakry pour assassinat et complicité à la requête du père de la victime Zakariaou Diallo. Une autre, à la requête de l’UFDG pour attentat à la liberté et abus d’autrui. La première fois, c’est un jeune confrère qui est allé déposer ces plaintes. Quant il est arrivé, il a vu le doyen des juges d’instruction qui a pris connaissance du contenu des plaintes. Et qui aimablement lui a dit qu’il ne pouvait pas prendre ces plaintes (…). La deuxième fois que nous nous sommes dit que peut être que M. le juge va revenir sur de meilleurs sentiments, nous avons commis un huissier pour lui transmettre les deux plaintes, l’huissier est arrivé. Il a refusé de les prendre pour motif que sa hiérarchie l’oblige à ne plus instrumentaliser des plaintes de cette nature », a témoigné Me Barry.

Avant de soutenir que si la juridiction guinéenne refuse de prendre ces plaintes, ils iront les déposer sur d’autres cieux notamment devant la Cour de Justice de la CEDEAO.

En faisant un parallèle avec le régime du Général Lansana Conté, Me Souleymane Tall a indiqué qu’il n’avait jamais entendu qu’un juge a refusé de prendre une plainte.

12345
 

ECOLE NORMALE SUPERIEURE DE... |
EHOUMAN ACTU |
ViZioon |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FAN DES MANNEQUINS HINDSGAUL
| Paroldessono
| zone229